Effets des contaminants sur la régulation hormonale et le métabolisme énergétique des oiseaux

Rejoins l’équipe de notre membre Jonathan Verreault.

Description du projet

Les oiseaux sauvages sont continuellement exposés dans leur écosystème à une multitude de contaminants organiques couramment utilisés dans nos produits de consommation. Ces contaminants incluent plusieurs retardateurs de flamme (ex. appareils électroniques, meubles, textiles, etc.) et des surfactants fluorés tels que les substances per- et poly-fluoroalkylées (ex. produits antitaches, emballages de nourriture, mousses ignifuges, etc.). Il a été démontré que l’exposition à certains de ces contaminants peut provoquer des effets toxiques sur la régulation hormonale, la dépense énergétique et le métabolisme des lipides chez les animaux. Il existe cependant un manque criant d’information à ce qui a trait aux effets de ces contaminants prioritaires chez les espèces sauvages, plus particulièrement les oiseaux qui habitent les écosystèmes fortement pollués dans les régions urbaines. Ce projet de doctorat tentera de pallier à ce manque d’information en étudiant les abondantes populations de goélands à bec cerclé qui nichent dans le fleuve Saint-Laurent à proximité de la région de Montréal. L’objectif sera d’étudier les effets et les mécanismes de toxicité de ces contaminants sur la régulation des hormones thyroïdiennes et des glucocorticoïdes, la dépense énergétique et la composition lipidique de goélands exposés en milieu naturel comparés à un modèle aviaire en laboratoire (ex. poulet). Ce projet multidisciplinaire utilisera une technique de biotélémétrie à haute résolution sur le terrain (GPS et accéléromètre) et des outils de pointe en laboratoire en écotoxicologie et en physiologie animale (ex. génomique, lipidomique et bioénergétique).

Informations complémentaires

Projet débutant en janvier 2022

Exigences: Maîtrise (MSc) en biologie, biochimie ou dans une discipline pertinente complétée au 31 décembre 2021. Excellente maîtrise de l’anglais.
Atouts: Connaissances en écotoxicologie, physiologie animale et/ou écologie spatiale.
-Travail en laboratoire et sur le terrain.
-Bourse compétitive de doctorat fournie pour une période de 4 ans.

Pour appliquer

Envoyez votre CV et relevés de notes (BSc, MSc) par courriel à:

Jonathan Verreault

Département des sciences biologiques, Université du Québec à Montréal

Date limite: 30 août 2021