Notre membre Jean-François Blais a donné une entrevue à propos des conclusions d’un des 14 articles scientifiques de notre édition spéciale sur les perturbateurs endocriniens.

Actuellement, les infrastructures de traitement des eaux usées laissent passer, en moyenne, la moitié des contaminants émergents qu’on y trouve. Afin de hausser leur rendement et d’éliminer le reste des contaminants, autrement rejetés dans les cours d’eau, des scientifiques développent de nouvelles technologies. L’expert en assainissement et en décontamination Jean-François Blais, de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), a passé en revue les technologies actuelles et émergentes, en collaboration avec des scientifiques canadiens. L’équipe a ainsi déterminé l’efficacité d’élimination d’un type de contaminant particulier qui cause des dérèglements hormonaux : les perturbateurs endocriniens.

Toutes ces technologies émergentes ont l’avantage de pouvoir être ajoutées aux stations d’épuration existantes, principalement en aval des systèmes actuels.

Jean-François Blais, professeur à l’Institut national de la recherche scientifique

Pour en savoir plus: